Abbaye de Ganagobie 

Situation géographique

Le monastère de Ganagobie est situé dans les Alpes de Haute Provence dans le sud de la France. Entre Sisteron et Manosque, sur un plateau escarpé, il domine toute la vallée de la Durance.

L’abbaye aujourd’hui

La communauté bénédictine de Hautecombe s’est installée de manière définitive dans l’abbaye de Ganagobie depuis 1992. Elle s’atèle notamment à des travaux de restauration et de mise en valeur du patrimoine architectural et culturel du site. Par ailleurs, les moines fabriquent de nombreux produits cosmétiques tels que des baumes, crèmes, savons et huiles essentielles. Ils produisent également des confitures et du miel.

Histoire : Un millénaire de présence monastique

Le monastère de Ganagobie a été fondé au X° siècle par l'évêque de Sisteron. Il en fit la donation en 965 à l'abbaye de Cluny. Les moines achèvent la construction du monastère actuel au XIIème siècle, 12 à 15 moines y travaillaient la terre et exploitaient la forêt au XIV° siècle. Le prieuré est ensuite tombé à l'abandon et partiellement détruit.

Au IXème ou Xème siècle : II existait une petite église bordée à l'est d'un cimetière. On a retrouvé une trentaine de tombes de pierre, dont celle de l'abbé avec son bâton pastoral en forme de tau.

Au Xème siècle : Jean réédifie une église dédiée à Notre Dame avec une chapelle à saint Jean-Baptiste, et cède ses biens à l’abbaye de Cluny, avant de devenir évêque de Sisteron en 964.

939 : Bulle du pape Etienne VIII qui confirme à l’abbaye de Cluny ses biens et dépendances, parmi lesquels Ganagobie.

Au XIIème siècle : L'église est agrandie à ses dimensions actuelles. Le monastère qui ne compte pas plus de 13 moines, connaît rayonnement et prospérité pendant deux siècles.

XIVème-XVème siècles : Le monastère tombe sous le régime de la commende.

1562 : Les Hugenots réfugiés à Ganagobie en sont délogés par le Gouverneur de Provence.

1632-1639 : Priorat de Jacques de Gaffarel, bibliothécaire du cardinal de Richelieu.

1639-1690 : Priorat de Pierre de Gaffarel.

1789 : Suppression du prieuré, par décision du Conseil d’Etat du Roi.

1791 : Le prieuré est vendu comme bien national.

1794 : Démolition du chœur et du transept de l’église ainsi que de la partie orientale du monastère.

1891 : Le comte de Malijay cède le prieuré et son domaine aux Bénédictins de Sainte-Madeleine de Marseille, fondés à Marseille en 1865 par Dom Guéranger.

1898-1900 : Restauration du cloître et du réfectoire.

1898 : Découverte des mosaïques médiévales.

1901 : Exil des Bénédictins en Italie. Suspension des travaux au prieuré.

1922 : Retour en France et installation des Bénédictins à l’abbaye d’Hautecombe (Savoie), qui assurent au prieuré de Ganagobie une permanence d’un ou deux moines.

1953 : Ouverture d’une route goudronnée jusqu’au prieuré.

1960-1975 : Relèvement du transept de l’église.

1976-1986 : Restauration des mosaïques.

1987 : La communauté des moines de l'Abbaye royale d’Hautecombe décide de se transférer à Ganagobie, afin de trouver un lieu plus propice à la vie monastique.

1988-1992 : Travaux de restauration et d’agrandissement du monastère.

1992 : Installation définitive à Ganagobie de la communauté bénédictine des moines d’Hautecombe.

Depuis 1992, les murs du Prieuré de Ganagobie ont été redressés et les bénédictins de Hautecombe y sont venus mener la vie monastique dans l'esprit de saint Benoît et de Dom Guéranger.

 

Communauté Sainte Madeleine de Marseille

La communauté Sainte Marie Madeleine de Marseille existe depuis plus de 140 ans. C'est en 1865 qu'elle a été fondée à Marseille par Dom Prosper Guéranger qui venait de relever l'abbaye de Solesmes trente ans plus tôt.

Il créa également la Congrégation de Solesmes dont fait partie notre communauté. En 1901, suite à la loi d'expulsion des religieux, la communauté s'est réfugiée en Italie ; en 1922, elle s'installe à Hautecombe, en Savoie.

Pendant 70 ans, la communauté vécut paisiblement sur les bords du lac du Bourget.

Durant cette période, 2 ou 3 moines assuraient en permanence une présence à Ganagobie.

A la fin des années 80, devant l'afflux touristique sans cesse en augmentation et qui commençait à perturber la vie monastique de la communauté, nous décidions de quitter l'abbaye d' Hautecombe pour nous établir à Ganagobie, en Provence. Cela se fit en 1992.

 

La journée de la vie d’un moine

La prière liturgique rythme la journée des moines, qui se rassemblent sept fois par jour dans l'église du monastère. La vie des moines (modalités liturgiques, de travail, de détente) est structurée par la règle de Saint Benoit, énoncée au VIè siècle. Elle est fondée sur 3 piliers : la prière, le travail et la vie fraternelle.

5h00 : Premier office de la journée "Vigiles" suivi du petit déjeuner. Lectio Divina.

7h00 : "Laudes"

8h00 : Chapitre

9h00 : Messe et Tierce

10h00 à 12 h00 : Travail. Les frères sont occupés aux tâches qui leurs sont attribuées.

12h00 : Sexte suivi du déjeuner et de la récréation

13h45 : None

14h00 à 17h00 : Travail. Les frères sont occupés aux tâches qui leurs sont attribuées.

17h30 : Vêpres

19h00 : Repas du soir

20h00 :Complies

 

Gamme de produits que Comptoir des Abbayes commercialise :

D’après la règle de Saint Benoît, les moines doivent réaliser des travaux en plus des prières quotidiennes. A Ganagobie, ils s’adonnent ainsi avec soin à la confection de produits cosmétiques, d’après des recettes et modes opératoires artisanaux. Comptoir des Abbayes vous propose une large gamme de bains moussant, baumes, parfums, gels douche, shampoings, eaux de toilette, savons, huiles essentielles, crèmes…

Par ailleurs, des productions potagères et apicole permettent aux moines de réaliser de délicieuses confitures et des miels aux parfums divers.