Abbaye de Lérins 

Situation géographique

L’abbaye de Lérins est une abbaye médiévale située en Provence, dans le sud de la France, et implantée sur l'île Saint-Honorat dans les îles de Lérins, face à Cannes dans les Alpes-Maritimes. L’île Saint-Honorat est séparée de l’île Sainte Marguerite par un chenal d’environ 500 m de large, le « plateau du milieu », ou « Frioul ». Sa superficie est de 40 ha. Sainte Marguerite est la plus grande des deux îles. Elle s’étend sur 210 hectares dont 170 ha de forêt, à 700 m de la pointe de la Croisette.

L’abbaye et la communauté aujourd’hui

La communauté vivant actuellement au monastère de Lérins est constituée de 21 moines provenant d’horizons culturels divers. Leur mode de vie est communautaire, la journée étant structurée par la prière, le travail, les études, l’accueil. Depuis 1869, l’arrivée des premiers moines cisterciens de Sénanque (près d’Avignon) permet au monastère de renouer avec la tradition religieuse. Les moines commencent alors à cultiver leur vignoble sur les 8 hectares de parcelles disponibles.

Comptoir des Abbayes a sélectionné pour vins des vins rouges et blancs prestigieux ainsi que des liqueurs de fruits et de plantes de l’Abbaye de Lérins...

Histoire

Entre 400 et 410 : Honorat, Caprais et quelques compagnons arrivent sur l’île et forment une communauté de moines qui s’agrandit rapidement et rayonne dans toute la Provence romaine.

A partir du VII e siècle, Les moines adoptent la Règle de Saint Benoît.

978-1020 : Lérins réapparaît dans l’histoire comme un monastère clunisien (St Mayeul et St Odilon, abbés de Cluny et de Lérins). A partir du 11ème siècle, nombreuses chartes de donation. En un siècle, établissement d’une centaine de prieurés en Provence et au-delà. Persistance de l’insécurité due aux “ Sarrasins ” puis aux Génois.

Vers 1047 : Nouvelle dévastation de l’île, capture des jeunes moines qui sont emmenés en Espagne. Ils seront rachetés par St Yzarn, abbé de St Victor de Marseille.

1327 : Installation d’un système de signalisations par des feux entre la tour du monastère fortifié et celle du Suquet.

Vers 1391 : Les reliques de St Honorat sont ramenées d’Arles.

1400 : L’île est pillée par des pirates génois. Le bâtiment sera dès lors défendu en permanence par des serviteurs, puis des soldats provençaux (1437) puis français (1481), qui résideront en permanence dans les étages supérieurs du monastère fortifié.

1464 : Début de la commende. Augustin Grimaldi, troisième abbé commendataire, réforme l’abbaye en se démettant de la commende et en réunissant l’abbaye à la congrégation du Mont Cassin. Arrivée des premiers moines le 3 mai 1516.

1635-1637 : Les îles sont prises par les Espagnols et occupées pendant deux ans. Ils fortifient toute l’île St Honorat en mettant des batteries de canons sur les chapelles. Après la reprise des îles, une importante garnison y séjourne en permanence. A partir de 1636 : Le régime de la commende est établi définitivement, ce qui entraîne la décadence rapide de l’abbaye, fermée par une commission royale en 1788. Il ne restait alors plus que quatre moines. Le domaine du monastère est rattaché à l’Evêché de Grasse.

1791 : Les îles sont déclarées Bien National. L’île St Honorat est achetée par divers propriétaires, dont l’actrice Blanche Sainval qui transformera le monastère fortifié en salons de réception.

1859 : L’île est rachetée par l’évêque de Fréjus, Mgr Jordany.

La journée de la vie d’un moine

La journée est dictée par la règle de Saint Benoît (VIè siècle). 7 fois par jour, de 5h du matin à 20h, les moines cisterciens de Lérins prient. Plusieurs heures par jour sont consacrées au travail de la communauté religieuse : la production ancestrale de vins et de liqueurs. En effet, toutes les étapes sont réalisées par les frères sur l’île : vendanges manuelles, vinification, élevage, vieillissement, mise en bouteille, etc… Les frères ont également une activité de restauration, d’accueil pour des retraites, d’hôtellerie.

Anecdote

Dans le cadre du G20 à Cannes en 2011, les moines du monastère de l'île Saint-Honorat, ont eu le grand honneur et le privilège de pouvoir faire apprécier les vins du vignoble. En effet, lors des déjeuners du 3 et 4 novembre, les cuvées Saint-Césaire et Saint Solanius ont été servis aux 26 chefs d'États. Le frère Marie-Pâques a rencontré les médias internationaux au centre de presse durant la journée du jeudi 3 novembre, répondant avec plaisir aux questions des journalistes.