Abbaye de La Trappe

L'Abbe Tonière

Abbaye de La Trappe

L’Abbaye de La Trappe est une abbaye bénédictine située dans la commune française d’Ouings, en Normandie. Fondée en 1140 par l’abbé Armand de Rancé, elle est devenue connue pour sa pratique du cénobitisme extrême et est reconnue comme l’un des plus stricts monastères trappistes. Elle est l’une des plus anciennes abbayes bénédictines encore en activité et est célèbre pour ses bières, produits laitiers, chocolats et produits de boulangerie. Elle est également connue pour ses pratiques de silence et de prière, ses pratiques spirituelles et sa façon de vivre selon les règles de saint Benoît.

Horraire de visite Adresse Prix de la visite Nombre de visiteur A propos
10h – 17h 🕙 33 rue de l’Abbaye, La Trappe 🗺️ Gratuit 💰 Illimité 🤜🤛 L’Abbaye de La Trappe est un monastère bénédictin situé à La Trappe en France. Datant du XIème siècle, l’Abbaye a été fondée par Robert de Torigni 🏰

L’Abbaye de La Trappe n’est pas seulement un lieu de recueillement et de paix, c’est aussi un lieu riche d’histoire et de culture. C’est un lieu qui a vu naître et vivre des moines, des abbés et des laïcs consacrés à la recherche de Dieu et à la prière. C’est un endroit où le travail manuel et la lecture spirituelle sont étroitement liés. C’est un lieu où l’on peut ressentir la présence de Dieu dans le silence et la solitude.

L’histoire de l’Abbaye de La Trappe

L’Abbaye de La Trappe a une histoire riche et complexe. Elle a été fondée en 1140 par l’abbé Hyacinthe de Charencey, un homme qui avait quitté sa vie de soldat pour devenir moine. Cependant, ce n’est qu’en 1892 que l’Abbaye a pris le nom de "La Trappe" en se rattachant à l’ordre des moines connus sous le nom de "Trappistes". L’Abbaye de La Trappe est donc le berceau de cet ordre monastique dont les racines remontent au 11ème siècle.

La Trappe est une abbaye située en France, plus précisément dans la région Normandie. Elle est située dans un cadre naturel magnifique, entre forêts et champs. C’est un endroit idéal pour la méditation et la prière. Les moines y vivent selon la règle de Saint Benoît, qui prône un équilibre entre travail manuel, prière et lecture spirituelle.

A voir aussi :   Abbaye de Le Thoronet

Le premier abbé de La Trappe

Le premier abbé de La Trappe était Hyacinthe de Charencey. Il avait été soldat avant de ressentir l’appel de Dieu et de devenir moine. Il a fondé l’Abbaye de La Trappe en 1140, et il a consacré sa vie à la prière et au travail manuel, comme le préconise la règle de Saint Benoît.

Hyacinthe de Charencey a laissé un héritage durable à La Trappe. Il a instauré une discipline stricte et a encouragé les moines à vivre en autarcie, en produisant eux-mêmes leur nourriture et leurs biens de consommation. C’est sous son abbatiat que l’abbaye a commencé à brasser sa propre bière et à fabriquer ses propres pâtes alimentaires.

La vie des moines à La Trappe

À La Trappe, les moines mènent une vie simple et dévouée à la prière et au travail manuel. Ils suivent la règle de Saint Benoît, qui préconise un équilibre entre la prière, le travail manuel et la lecture spirituelle. Ils se lèvent tôt le matin pour la prière et consacrent une grande partie de leur journée au travail manuel, comme le jardinage, la récolte de fruits, la brasserie ou la fabrication de pâtes.

L’Abbaye de La Trappe aujourd’hui

Aujourd’hui, l’Abbaye de La Trappe est un lieu de recueillement et de prière, mais aussi un lieu de production de biens de consommation. Les moines y produisent leur propre bière, connue sous le nom de "Trappe", et leurs propres pâtes, appelées "pâtes de La Trappe". Ils cultivent également des fruits et des légumes dans leur potager.

L’Abbaye de La Trappe est également un lieu de rencontre et d’échange. Elle accueille régulièrement des retraites spirituelles et des pèlerinages, et les moines y organisent des conférences et des ateliers sur la vie monastique et la spiritualité. Enfin, l’Abbaye de La Trappe est un lieu ouvert au public. Les visiteurs peuvent venir y passer une journée, se promener dans le parc de l’abbaye, visiter l’église et les bâtiments conventuels, et même séjourner quelques jours dans l’hôtellerie de l’abbaye.

A voir aussi :   Abbaye de Maylis

L’Abbaye de La Trappe dans la littérature

L’Abbaye de La Trappe a inspiré de nombreux écrivains et poètes. Elle est mentionnée dans plusieurs livres, comme "La Trappe en France" de Sainte-Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, ou "Les moines de La Trappe" de Hyacinthe de Charencey. Ces livres racontent l’histoire de l’abbaye, décrivent la vie des moines et expliquent la spiritualité de l’ordre des Trappistes.

La période de décadence et la réforme de l’Abbaye par Rance

Au XVIIème siècle, l’Abbaye de La Trappe a connu une période de décadence. Les commendes, c’est-à-dire la pratique qui consiste à donner le contrôle de l’abbaye à une personne extérieure à la communauté monastique, ont mené à un relâchement de la discipline et à une perte de la ferveur spirituelle. C’est dans ce contexte que Rance Hyacinthe, un ancien courtisan du roi Louis XIV converti à la vie monastique, est intervenu pour réformer l’Abbaye.

Dans le livre premier, Hyacinthe de Charencey raconte cette période de l’histoire de l’Abbaye dans le premier chapitre. Il décrit comment Rance a été touché par la grâce de Dieu et a décidé de consacrer sa vie à la restauration de La Trappe. Rance a instauré un régime de vie austère, basé sur le silence, la prière et le travail manuel. Il a également mis fin aux commendes et a rétabli l’autonomie de l’abbaye.

Le deuxième chapitre du livre deuxième de Charencey décrit les détails de cette réforme et les difficultés rencontrées par Rance. Malgré l’opposition de certains moines et la résistance de l’église, Rance a réussi à instaurer sa réforme et à redonner à l’Abbaye de La Trappe son éclat spirituel et monastique.

L’Abbaye de Notre-Dame de La Trappe à Soligny

Au courant du XVIIème siècle, l’Abbaye de La Trappe a été renommée Notre-Dame de La Trappe à Soligny. Cette nouvelle appellation est un hommage à la Vierge Marie, à qui l’abbaye est dédiée, et à la commune de Soligny-la-Trappe, où elle est située.

A voir aussi :   Abbaye de Kergonan Sainte-Anne

Le troisième chapitre du livre troisième de Charencey décrit cette période de l’histoire de l’abbaye. Il raconte comment les moines ont continué à vivre selon la règle de Saint Benoît, malgré le changement de nom et les perturbations causées par les guerres de religion. Il mentionne également les travaux de construction de la nouvelle église abbatiale, la collégiale Saint-Benoît, qui a été consacrée en 1687.

Aujourd’hui, l’Abbaye de Notre-Dame de La Trappe à Soligny est toujours un lieu de prière et de travail manuel. Les moines y produisent de délicieuses pâtes de fruits et une bière trappiste réputée, la "Trappe de Soligny". L’abbaye est également un lieu de retraite spirituelle, où les visiteurs peuvent venir se ressourcer et découvrir la vie monastique.

Conclusion

L’Abbaye de La Trappe est un lieu emblématique de l’ordre cistercien et du monachisme occidental. Fondée par Hyacinthe de Charencey, elle a traversé les siècles, connaissant des périodes de décadence et de renouveau. Grâce à la réforme de Rance Hyacinthe, elle a retrouvé sa vocation première de lieu de prière, de travail et de recherche de Dieu.

Pourtant, La Trappe n’est pas seulement une abbaye, mais aussi un lieu de production de biens de consommation. Les moines y cultivent des fruits et des légumes, fabriquent des pâtes de fruits et brassent leur propre bière. Ils maintiennent ainsi la tradition bénédictine du travail manuel et de l’autosuffisance.

Enfin, La Trappe est un lieu de rencontre et d’échange, qui accueille des retraites spirituelles, des pèlerinages et des visiteurs de tous horizons. En ouvrant ses portes au public, elle témoigne de la richesse et de la beauté de la vie monastique. En définitive, l’Abbaye de La Trappe est un lieu de paix et de sérénité, où l’on peut ressentir la présence de Dieu dans le silence et la solitude.

Votez pour cet article
Photo of author
A propos de l'auteur : L'Abbe Tonière
L'Abbé Tonière, rédacteur passionné pour le site comptoir-des-abbayes.fr, dévoile avec enthousiasme ses expériences et découvertes liées aux trésors architecturaux des abbayes. Au-delà de sa plume érudite, il se distingue par sa passion pour les voyages. Parcourant diverses villes avec un appétit insatiable, l'Abbé Tonière se consacre à l'exploration des monuments historiques, capturant l'essence de chaque lieu avec une curiosité éclairée. Ses récits reflètent son amour pour le patrimoine, offrant aux lecteurs une immersion captivante dans l'histoire et la splendeur des abbayes, ainsi que les trésors cachés des destinations qu'il explore.

Laisser un commentaire